MAMADOU GASSAMA EST OFFICIELLEMENT FRANÇAIS

12 septembre 2018

Le jeune Malien sans-papiers, qui avait sauvé un enfant suspendu dans le vide le 26 mai à Paris, est désormais Français. Son décret de naturalisation a été publié ce mercredi au Journal officiel.

Il n’a pas encore en main sa carte d’identité française mais ce devrait être une question de jours. Devenu un héros national le 26 mai dernier après avoir sauvé un enfant de quatre ans suspendu dans le vide en escaladant à mains nues et au péril de sa vie la façade d’un immeuble du XVIIIe arrondissement jusqu’au balcon situé au quatrième étage, Mamadou Gassama est désormais officiellement français. Son décret portant naturalisation a été publié ce mercredi au Journal officiel. Une procédure exceptionnelle réclamée par le président de la République lui-même qui avait reçu à l’Elysée ce sans-papiers malien de 22 ans, arrivé en France en septembre 2017.

Filmé par un passant et partagé de manière virale sur les réseaux sociaux, le geste héroïque de Mamadou Gassama avait eu un écho mondial. « Cet acte de grande bravoure a illustré de façon exemplaire certaines des valeurs qui contribuent à lier les membres de la communauté nationale tels que le courage, le désintéressement, l’altruisme, l’attention portée aux plus vulnérables » souligne notamment le décret de naturalisation signé lundi par le Premier ministre Édouard Philippe.

Le texte insiste également sur le « retentissement considérable que (son geste) a eu tant en France que dans le monde, contribuant ainsi au rayonnement international du pays, et de l’importance des valeurs universelles dont il a témoigné ». Des « services exceptionnels à la France » qui le dispensent des cinq années de résidence en France habituellement exigées par la loi avant une demande de régularisation.

Le 1er juillet dernier, Mamadou Gassama a entamé un contrat de service civique au sein de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris. Mais il demeure extrêmement discret ces dernières semaines. Le jeune homme habiterait toujours à Montreuil (Seine-Saint-Denis) mais plus dans le foyer pour travailleurs migrants Rochebrune où il vivait jusqu’à son exploit filmé et où résident toujours ses frères et ses cousins. « On ne le voit plus beaucoup, ça fait longtemps », assure un de ses proches, en haussant les épaules. « Il revient quelques fois le week-end », assure un de ses frères, qui l’accompagnait lors de ses passages télévisés du mois de juin.

En juin dernier, celui qu’on a surnommé « Spider-Man » avait reçu à Los Angeles (Etats-Unis) un prix humanitaire remis par la chaîne Black Entertainment Télévision (BET).

Source: Leparisien.fr